Etre parent(s) cauchemar ou bonheur? mon coeur balance…

Ahhhhh la maternité ça a l’air tellement mignon vu de loin, dit comme ça…

Non je ne suis pas là pour vous donner des conseils supplémentaires ou mon opinion sur la question de l’allaitement, du co-dodo, de la tutute, du trotteur, du lange blablabla faites comme vous voulez perso je m’en fou!

Je pars du principe très simple qu’il y a autant de façon d’élever un être humain que d’humains sur terre. La règle d’or faites ce que vous pouvez avec bienveillance et amour et n’hésitez pas à demander de l’aide quand c’est trop.

Oui parce que ça par contre on peut en parler que trop parfois c’est trop! Je suis maman de 2 filles Lylou 9 ans à ce jour et Lola 6,5 ans (oui parce que les demis à cet âge là ça compte… )

Depuis toute petite je me vois maman, je n’imaginais pas ma vie sans enfant. Après quelques déboires amoureux dont je vous parlerai peut être un jour mais ce n’est pas le sujet ici, je finis par trouver le papa de mes enfants et là bim bam boum notre première fille arrive dans l’année de notre rencontre. Oui quand tu vas apprendre à me connaitre tu sauras que quand je sens au fond de mes tripes que c’est le bon moment je ne traine pas et je ne me pose pas milles questions, je fonce! Parfois un peu trop vite je te l’accorde mais rien n’est insurmontable alors à quoi bon 😀

Jusque là rien de transcendant, je tombe enceinte et là la vie et ses leçons me rattrape je fais une fausse couche à 8 semaines de grossesse. Je le vis « globalement » bien, ça arrive, c’est ok et ça me ramène les pieds bien sur terre. 2 mois après rebelote, je suis à nouveau enceinte et là on passe à nouveau pas loin du décollement donc l’hyper active que je suis se calme et intègre le fait d’être entrain de fabriquer un bébé et que donc je suis déjà pas mal occupée 😀 Je vous passe la story grossesse et accouchement où tout se passe pour le mieux.

Photo by Jérémy Branca – 1ère grossesse

Ma vie prend un virage à 360°, je suis en effet très cool dans mon rôle de maman, l’instinct maternel est là tout est fluide, j’allaite, je suis à l’écoute de mon bébé mais ce que je n’avais pas anticipé c’est d’avoir un bébé qui ne dort pas!!!!! Ben oui pendant 28 ans tu imagines la maternité, tu la façonnes bien dans ton esprit comme une jolie photo de famille qui ne représente qu’une seconde dans la vie de cette jolie famille 😀 (Si tu es maman je suis sur que tu comprends!) Sauf que, la réalité est tout autre! Quand tu comprends que jamais plus tu ne dormiras de la même façon, que jamais plus tu ne te préoccuperas que de toi même, que jamais plus tu ne pourras penser qu’à toi, que jamais plus tu n’auras le même corps, la même pudeur, le même coeur mais qu’à côté de ça tu t’émerveilleras devant un sourire, un regard, ses premiers mots, ses premiers pas, que tu jetteras à la poubelle tes principes à 2 balles, parce que quand t’es parents tu fais ce que tu peux! Parce que quand t’en peux plus, oui tu craques, oui tu te caches pour pleurer, oui t’en veux à ton mec parce que c’est le premier sur qui ton tombe quand tu es au bout de ta vie et c’est pas grave parce que tu sais quoi? les parents parfaits ils n’existent pas, même pas sur instagram 😉 Je te rassure ma fille a fini par dormir seule dans sa chambre après 2mois collée à moi dans le lit et en porte bébé la journée et malgré le co-dodo et blablabla elle a fini d’elle même par vouloir son indépendance comme quoi tout arrive 🙂 ben oui tu connais un ado qui dort encore avec sa mère toi??? Si il y en a, ils sont très peu et c’est peut être un autre débat.

Alors oui devenir maman c’est autant un cauchemar que du bonheur, c’est autant de fatigue que de moments incroyables, c’est autant de colère, de frustrations que d’amour. C’est apprécier les moments où ils ne sont pas là et avoir envie de les récupérer après 2 jours pour ensuite avoir envie de t’en séparer à peine 2 minutes après.

Avoir des enfants c’est apprendre à lâcher prise, à vivre le moment présent parce que eux ils ne connaissent rien d’autre, c’est se renvoyer en pleine face tout ce qu’on est et qu’on aime pas forcément, c’est gérer le temps, jongler avec notre vie de femme, le travail et notre rôle de maman. C’est apprendre à trouver un équilibre en permanence et s’adapter tous les jours parce que chaque jour est différent avec un enfant. C’est apprendre à demander de l’aide quand émotionnellement on déborde.

Etre maman c’est un paradoxe mais c’est magique, quand tu imagines que cet être on l’a créé en nous, on est capable de créer un humain, un être vivant alors si on est capable de faire ça on est capable de tout, on est des wonder woman 😉 Devenir maman m’a donné une force mentale encore plus dingue, je donnerais ma vie pour mes enfants tellement l’amour que je leur porte est pure même quand je les déteste, je les aime. Je me suis même demandée parfois si j’avais bien fait de faire des enfants, si je n’avais pas commis une erreur, bousillé ma vie, ma liberté, je m’en suis voulue parfois, je leur en ai voulu aussi mais en fait non tout ça est juste, être parent c’est faire face à ses ombres, c’est être ébloui par une vérité que l’on a pas forcément envie de voir, c’est accepter qu’un petit être mette le bazar en vous pendant un moment mais pour un mieux après.

Oui ma vie aurait été différente si je n’avais pas eu d’enfants, elle ne serait pas mieux pour autant. Mais cette vie de maman je l’ai choisie au plus profond de moi, je n’étais juste pas prête à vivre ce tourbillon d’émotions mais je le referais sans hésiter…

La preuve, que c’est quand même cool, puisque j’ai recommencé et que sa soeur a suivi 28 mois plus tard! Lola bousculait une 2 ème fois nos vies. Un deuxième bébé, une deuxième âme tout a fait différente de la première mais moi aussi j’avais changé… donc ce n’était que la continuité de mon apprentissage qui m’amenait à vivre d’autres expériences.

Etre maman m’a appris à me connecter à moi même, à faire confiance à mon instinct, à apprendre de mes erreurs, chercher des solutions et faire de mon mieux.

Je suis de ces mamans qui crient parfois fort mais qui s’excuse quand je crie de fatigue, quand je perds patience parce que je suis épuisée mentalement par la vie, le travail, alors je les rassure je leur parle je m’excuse et je leur explique que ce n’est pas de leur faute. Je leur dit aussi quand je perds patience ou quand je ne sais plus quoi faire, que j’ai pas de solution… bref je communique beaucoup avec elles parce que pour moi c’est la clé.

Je ne veux pas être une maman qui sait tout mieux qu’elles, qui a trop de fierté que pour s’excuser et qui veut juste se faire respecter parce que je suis une adulte et que c’est comme ça… j’ai tellement entendu ça et je ne comprenais pas pourquoi je devais respecter des gens juste parce qu’ils étaient plus âgés que moi mais qu’ils ne me respectaient pas en tant qu’individu.

Etre adulte ne vous donne pas tous les droits et les enfants méritent notre respect, ils nous apprennent tellement de chose sur la vie, sur nous! Ces petits êtres sont purs et ne sont qu’amour et nous ont choisi comme famille pour nous apprendre un tas de choses et faire partie de notre apprentissage.

Dans la vie ce qui compte c’est de faire les choses avec le coeur. J’essaie chaque jour d’élever mes enfants pour qu’elles deviennent des adultes bienveillantes, qu’elles fassent leur choix en conscience, qu’elles soient respectueuses, indépendantes, qu’elles ne se laissent pas influencer par des codes de vie qui ne leurs conviennent pas juste parce que c’est comme ça! Je les élève avec transparence, je leur apprends à réfléchir par elles même et trouver des solutions, je réponds à leurs questions sans cacher ou embellir la vérité mais n’allez pas croire que ça en fait des anges pour autant! Elever des enfants « libres penseurs » et sensibles au monde qui les entoure c’est se confronter à des frustrations, de l’incompréhension, de la colère, de la solitude, c’est répondre à des questions en permanence, c’est vivre chaque émotion à 100% parce que chez nous on rit, on pleure, on crie, on danse, on se chamaille, on fait de notre mieux…

Bref ON VIT! Alors vous aussi les parents, vivez avec vos codes, votre instinct, votre coeur et tout ira bien et n’ayez pas peur d’admettre vos limites, vos erreurs et vos faiblesses parce que c’est humain et encore une fois on est tous différent alors soyez juste bienveillant avec vous m’ »aime » et avec les autres.

Je pourrais écrire des heures sur la parentalité tellement on vit de choses incroyables quand on devient parent, en t’écrivant j’ai tellement de souvenirs qui me passent en tête et surtout tellement de fierté quand je regarde le chemin parcouru et mes filles aujourd’hui que ça me rebooste pour la soirée parce que chez nous le pire moment de la journée avec les ginettes c’est le soir et le coucher … mais on en parle dans le prochain article 😉

D’ici là parent ou pas prends soin de toi!

Je t’embrasse et à très vite.

Coco

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :